Les Sapeurs Dragons

Michaël Denison et Gréory Pierard, Sergents-Sapeurs


2011

Photos 2010

Sous le Consulat et l’Empire, l’armée sera réorganisée ...par ce génial organisateur qu’était Napoléon. Sentant la nécessité de disposer de troupes montées susceptibles de combattre à pied, l’Empereur créa 2 divisions de Dragons à pied en 1803 au camp de Boulogne. Il n’en resta qu’une pour la campagne d’Allemagne en 1805 : la division Baraguay d’Hilliers (7 200 hommes organisés en Bataillons provisoires issus de Régiments de Dragons montés à l’origine). Napoléon compte les transformer en cavalerie avec les prises autrichiennes. De fait, il sera fort déçu par ces soldats qui ne sont "ni de bons cavaliers ni de bons fantassins". Et pour cause : ils portent des bottes trop hautes pour bien supporter les marches infernales que leur impose le Petit Caporal et trop courtes pour bien se tenir à cheval. L. Baraguay d’Hilliers leur faisant même faire des guêtres ! Cela lui vaudra la ire de l’Empereur qui lui reprocha de les entraîner comme des fantassins. De fait, peu habitués à marcher (surtout aux cadences infernales imposées par le Tondu) ils souffrent beaucoup dès les premiers jours et n’étant pas rompus aux tactiques d’infanterie ils subiront quelques “ surprises ” désagréables qui nuiront à la réputation de leur général d’ailleurs. Honnêtement, c’est aussi le manque de chevaux qui a amené la création de cette unité. D’autre part, leur fusil est trop court pour être efficace en tant qu’arme d’infanterie. Dès le 23/10/1805, Berthier annonçait à Baraguay d’Hilliers : “ L’Empereur a fait connaître que son intention est de monter tous les Dragons à pied ”.

Cependant, un autre essai eut lieu à partir du 12/09/1806 avec deux régiments formés d’hommes tirés des dépôts de Dragons mais encadrés par des officiers de la Garde et, par ailleurs, rattachés à la Garde (le 1° au Grenadiers, le 2° aux Chasseurs). Ils seront remontés avec les chevaux pris aux Saxons et aux Prussiens en octobre et novembre de la même année et rejoindront leurs régiments d’origine.

Pour être exhaustif, il faut citer la création d’une unité de Dragons à pied, en 1805, en Italie, par Masséna, et qui se verra dissoute en janvier 1806, après la fin de la campagne d'Allemagne. Il ne faut pas confondre ces corps avec les régiments provisoires de Dragons que l’on retrouvera en Espagne mais qui ne sont que des cavaliers démontés en attente de remonte.

(Christophe Gouneau http://www.2dragons.be/etude-histor.php).

Depuis 1875, dans l'appellation Les Rouges, la Compagnie constitue l'un des piliers de la Saint-Pierre...-et- Paul.