Statuts de la Compagnie

Compagnie Royale de Marcheurs «Les Rouges»

Florennes

 au 18 mars 2016

A. Dénomination

Le Comité, élu après la Saints-Pierre-et-Paul 2010, a décidé de perpétuer la tradition en continuant de porter le nom « Les Rouges » pour désigner la Compagnie. Il a, en ce jour, actualisé les statuts existants et déposera ceux-ci à l’Administration communale de Florennes la semaine précédant le lundi de Pâques.

B. Buts

1. Sauvegarder le patrimoine folklorique de Florennes - Centre.

2. Prendre toutes les dispositions nécessaires afin de faire connaître et apprécier l’aspect religieux et militaire du folklore de notre ville et permettre un  recrutement plus efficace parmi les citoyens.

3. La Compagnie «Les Rouges» s’interdit tout but philosophique, politique ou syndical.

4. En tant que constituante de la Saint-Pierre, la Compagnie est fière d'avoir été reconnue chef d'oeuvre du patrimoine immatériel de la Communauté française en janvier 2011, de l'Unesco en décembre 2012, et s'engage à en préserver l'esprit.

C. Membres

1. Est considéré comme marcheur de la Compagnie, toute personne masculine, âgée d’au moins quatorze ans ou d’une taille d’1m60 minimum, qui intègre un peloton après en avoir fait la demande et reçu l’accord de l’officier responsable. Ce dernier informe les plus jeunes du fait que l’utilisation d’une arme à feu est interdite en dessous de dix-huit ans, et ce, légalement.

2. Seules les cantinières et porte-chapeaux reconnues représentent la gent féminine dans la Compagnie. La fonction de cantinière s’inscrit entre l’âge de seize et trente-cinq ans. Toutefois, cette limite supérieure peut-être revue à la baisse en fonction du choix des différents groupes. Le statut d’état civil (célibataire, mariée, divorcée, etc.) n’intervient en rien. Le seul empêchement dans la plage déterminée (16 - …, 35 ans) est conditionné par l’état de la personne enceinte.

D. Comité

1. Tous les officiers composent le seul Comité qui a pouvoir de décision, d’organisation et de représentation pour tous les membres de la Compagnie.

2. Sont considérés comme officiers : les adjudants de compagnie, le tambour-major, les majors de compagnie, l’officier payeur, les représentants de l’état-major, le porte-drapeau de la compagnie, un ou deux officier(s) de peloton proposé(s) par les divers groupes  et cooptés par leurs pairs, les porte-étendards et majors de peloton (1), et le responsable du canon – dans la mesure où il porte l’uniforme de ce grade. Ils forment ensemble le « Corps d’office » de la Compagnie.

3. Deux représentants supplémentaires, proposés par l’officier responsable du peloton, peuvent prendre part aux débats dans la mesure où ils s’engagent à se conformer aux présents statuts. Ils ne sont pas convoqués par le secrétaire et ne jouissent que d’une voix consultative.

4. Le Corps d’office pourra, en outre, recruter des personnalités dont l’activité ou les connaissances seraient utiles aux buts poursuivis, des membres de soutien, ou d’honneur, attachés à notre folklore.

5. Toute demande de réunion est adressée par écrit au président. Celui-ci prévient le secrétaire qui convoque le Comité dans les plus brefs délais en tenant compte des impératifs d’un chacun et de l’urgence.

6. Tout ce qui est abordé ou décidé en Comité reste à l’entière discrétion de ses membres, et invités.

7. Tout manquement aux présents statuts, ou fait d’opposition aux décisions collégiales, sera considéré comme faute grave pouvant entraîner l’exclusion de l’officier, du membre du Comité, ou de toute personne faisant partie de la Compagnie.

8. Les votes se font à la majorité simple à la condition expresse que sept des treize composantes de la Compagnie (2) soient représentées. Pour les décisions relatives aux statuts, une majorité des deux tiers est requise, soit neuf représentations. Il en va de même lorsqu’il s’agit de décider du déplacement d’un groupe dans l’ordre de la colonne de marche ou de la création d’un nouveau peloton au sein de la Compagnie, ainsi que pour l’éviction d’un officier du Comité. En cas d'égalité, lors d'un nombre pair de représentants au vote, la voix du président est prépondérante.

E. Comité directeur

1. Le Comité directeur est composé du président, du trésorier, du secrétaire et de un ou deux vice-président(s) . Ceux-ci sont élus parmi les membres du Comité ou parmi les marcheurs.

2. Il est élu pour un an. Chacun des membres sortant est rééligible. L’élection se fait lors de la première réunion tenue après la Saints-Pierre-et-Paul.

3. Il a comme pouvoirs :

 les décisions urgentes, qu’il devra obligatoirement justifier auprès du Comité lors de la réunion suivante;

 la représentation de la Compagnie auprès d’instances comme l’administration communale, l’association des marches ou certains ministères, à l’exception du Comité de coordination toutefois .

 la représentation de la Compagnie dans toute manifestation où la présence de celle-ci est sollicitée ainsi que lors de tractations en vue de déplacements hors Florennes.

F. Candidatures d’officier

1. Elles n’intéressent que les personnes majeures, en dehors des majors de peloton (voir ci-dessous, 5) et du seul petit officier par groupe (jusqu'à l'âge de douze ans).

2. Toute candidature d’officier, de peloton ou de Compagnie, nécessite une ancienneté dans les Rouges. Celle-ci est de minimum cinq années consécutives précédant immédiatement la demande. Les années de marche dans la « Compagnie des Petits » entrent en ligne de compte.

3. Une candidature d’officier de peloton n’est reçue que sur proposition introduite par le peloton concerné .

4. Une candidature d’officier de Compagnie est, elle, à introduire au Comité (via le Président), en cas de place vacante. Il va de soi qu’une demande de principe, préalable, auprès des premiers intéressés s'impose (3).

5. L’accession à une place de major de peloton n’est envisageable que moyennant l’âge de 16 ans accomplis et la qualité de cavalier confirmé . L’ancienneté de cinq années n’est pas requise, contrairement au poste de major de Compagnie.

6. Les candidatures doivent être rentrées au plus tard lors de la réunion précédant la sortie de Pâques, le Corps d’office étant formé à ce moment. La liste des officiers qui le composent doit être déposée à l’administration communale pour être reconnu seul et unique Corps d’office de la Compagnie « Les Rouges ».

G. Responsabilités

1. Les adjudants étant les premiers responsables de la Compagnie lors de la Marche, tous les officiers leur doivent obéissance. Ils ont la responsabilité du respect de l’horaire et de la bonne tenue de l’ensemble de la Compagnie. Ils sont aidés en cela par les majors de Compagnie. Ils se gardent de faire des remarques publiques désobligeantes tant aux soldats qu’aux officiers. Ils accompagnent chaque officier de peloton lors des rentrées à la Chapelle.

2. Le tambour-major a également la responsabilité du respect de l’horaire. Il doit s’occuper de sa batterie à tous points de vue. L’engagement de tambours est lié à leur place dans la liste d’attente, qu’il veille à tenir et respecter scrupuleusement, ainsi que de leurs capacités, pour lesquelles il est seul juge et responsable. Il informe le Comité de tout projet de changement.

3. L’officier porte-drapeau de Compagnie est responsable de l’emblème de celle-ci, de son baudrier, et de leur maintien en état. Il les gardera à son domicile et les confiera à toute réquisition du Comité directeur. Il doit placer le Drapeau dans le chœur de l’église lors de l’enterrement d’un marcheur. Il est tenu d’en assurer l’escorte à la Saints-Pierre-et-Paul. Drapeau et baudrier étant la propriété de la Compagnie, il va de soi que ceux-ci seront restitués dès la fin du mandat.
Les chabraques (tapis de selle) délivrées aux majors de Compagnie, lors de leur entrée en fonction, appellent les mêmes remarques d'entretien et de restitution. 

4. L’officier de peloton est seul maître dans son groupe et responsable devant la Compagnie, y compris financièrement. C’est lui qui désigne sergent(s) et cantinière(s). Ces dernières sont limitées à deux par peloton jusqu’au nombre de vingt-cinq hommes, et d’une supplémentaire par tranche de vingt-cinq.

5. Le Comité est solidairement engagé par chacun de ses membres en matière de responsabilité civile.

H. Compagnie et Pelotons

1. La Compagnie se compose de huit pelotons auxquels s’ajoutent une batterie , une harmonie et un état-major. Ce dernier est limité à dix officiers maximum.

2. Aucun nouveau peloton ne sera admis dans les rangs de la Compagnie, si ce n’est pour en remplacer un qui viendrait à disparaître, et qui présentera, le cas échéant, un minimum de vingt-cinq soldats.

3. Les représentants des différents pelotons, en uniformes, dans une Marche, évitent de confondre Saint-Pierre et carnaval et s’abstiennent formellement de tenues fantaisistes et d’attitudes déplacées, même le lundi.

4. Le nombre d’activités de la Compagnie est laissé à l’appréciation du Comité. Jusqu'ici, ces activités se résument au banquet annuel et au barbecue du mardi de la Saint-Pierre. Tous les membres du Comité doivent obligatoirement y participer. Pour le banquet, chaque officier est tenu d'être accompagné d'au moins deux personnes. Les excuses de désistement sont examinées par le Comité qui décide de leur bien-fondé. Une absence injustifiée est considérée comme faute grave. Toute absence se solde par un montant de cent euro (100€), si l'officier n'a pas prévu quelq'un pour assurer son service.

5. Les réunions de peloton destinées à la gestion des fonds de cagnotte et des affaires internes au groupe sont autorisées sous la direction de l’officier responsable et/ou de son président.

6. L’amélioration de la présentation du peloton est l’unique raison qui permette d’organiser des activités lucratives.

Tout projet d’organisation est soumis à l’approbation du Comité, qui se réserve toujours la préséance quant au choix d’une date, et organise le calendrier des manifestations.

I. Trésorerie

1. Les sommes récoltées lors de la tournée des commerçants et/ou du carnet publicitaire sont rentrées chez le trésorier avant la Marche. Chaque officier se doit de rentrer deux encarts publicitaires au minimum. La somme de quarante euro (40€) est à charge de l'intéressé si le contrat n'est pas rempli.

2. Le paiement des costumes de chaque peloton et des cotisations à la Compagnie, ainsi que le versement du montant des cartes d’affiliation à l’AMFESM, se font impérativement auprès du trésorier dans les deux jours qui suivent la Saints-Pierre-et-Paul.

3. Les comptes sont tenus à jour par le trésorier, qui doit les présenter en réunion de Comité après chaque activité et, obligatoirement, au minimum deux fois par an, et qui en sera déchargé après la dernière présentation.

4. L’argent est déposé à la banque, sur un compte de dépôt (BE65 2600 3449 5996). Les signatures des président, trésorier et d’un commissaire au compte sont nécessaires pour tout retrait justifié, au préalable, en réunion de Comité. En cas d’urgence, le Comité directeur en assure la responsabilité.

J. Affaires courantes

1. Tout ce qui n’est pas arrêté dans les présents Statuts, se verra abordé et décidé en réunion de Comité.

2. Une copie de cet acte sera remise à chaque représentant du Corps d’office, ainsi qu’à tout nouveau membre coopté, l’acte original étant déposé à l’Administration communale sous la bonne garde des Bourgmestre et Echevins.

Pour accord, les membres du Comité : 

Dix des treize constituantes de la Compagnie ont entériné la version de ce texte.

 

(1) Le nombre actuel chez les Grenadiers est transitoire.
(2) Une voix pour chacun des huit pelotons, la batterie, l'état-major, les majors de Cie, l'escorte au Drapeau et les adjudants.
(3) Adjudant(s), Major(s), Etat-major : on comprendra aisément que des affinités (de ligne/rang) se trouvent ou se créent plus facilement dans des ensembles plus vastes (les "pelotons") qu'un duo, trio, ou même un groupe de dix personnes.

Depuis 1875, dans l'appellation Les Rouges, la Compagnie constitue l'un des piliers de la Saint-Pierre...-et- Paul.