Noss' Saint-Pierre

Paroles de M. Lasseaux - Interprétation originale par G. Cavillot, Florennes, 1976

(Sur l'air de La caissière du Grand Café)

 

Refrain :

Ah qué bèll' fièss' à Florennes,
Pou saquant' c'es't' ène ranguène,
Mais les P'tits, les Routch's, è co les Blancs,
Tout l'mond' s'amûs', c'est l'impôrtant.
Pas côs in sôdard a s'chique,
Mais gna rin là d'dins d'tragique,
Nos zouzous, nos sapeûrs ou bin nos grenadiers,
C'est leû dicauss' dins l'amitié.

Couplets :

I
Ah, nous'autes quand arriv' li mwès d'juin,
I faut vèye s'affoufyî tout's nos djins :
C'est qu'bin râte ça va ièss' noss' Saint-Pierre !
E les Florènwès ni voul'nu nin
Aux ouyes di tertous passer pou rin.
C'qu'on nous d'mand' ? Bin sûr qui nous l'fions bin !
Nous v'lons moustré qu'nous astons très fiers
Di noss' bèll' mârch' du bon vî timps.

II
Li sèmdi nos feum's, di grand matin,
Dins leû maîe ont plondjî leû deûx mwains.
Ell's vont fait in moncia d'bonnes tautes
Aux billoqu's, au suc' è au côrin.
Viè deûx heûres résonn'nt, dins li lointin,
Li fiff', li battrîyr è ses roûlmints.
In p'tit vèrr' di goutt' è puis èn' aute,
On est binauje, on s'attind bin.

III
Mais nous v'là d'ja l'dimègn' au matin !
Les tamboûrs ravèy'nu tout's les djins.
Faut ièss' à mèss' à timps à l'tchapèlle,
Pou nos marcheûs qui n'vèrront pu rin.
Après on èva au monumint,
Su' l'place, pou prind' li r'liqu' è les Saints.
Li djournèye va ièss' sur'mint fôrt bèlle,
Li solia lût dispûs longtimps.

IV
A chij' heûres, dins l'parc, c'est l'grant momint !
D'vant l'château, les amis, les parints,
Dins l'tribun', gna des parlementaires,
Des mayeûrs, conseillers, des éch'vins.
On rattind qu'on r'mètt' aux pus anciens
Leûs mèdaîyes, avou èn' pugnîye d'mwains
I s'rècrèss'nu tertous è i sont fièrs,
Li lârm' à l'ouîye è l'coeûr contint.

V
Officiers, sôdârds è musiciens,
Les tambours machis aux instrumints,
Li goutt' aux tonias des cantinières :
C'est lundi, gna pupon d'règlemint !
L'après-midi, partout gna d'l'entrain,
au faubourg, su l'place è chez l'Dwèyin,
C'es'tn,ainsi qui s'teèrmin' noss Saint-Pierre,
On r'mèttra ça l'annèye qui vint !

 

Depuis 1875, dans l'appellation Les Rouges, la Compagnie constitue l'un des piliers de la Saint-Pierre...-et- Paul.